Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 9 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 96 le Mer 7 Déc - 19:55

La BA 112 fait maintenant partie du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La BA 112 fait maintenant partie du passé

Message  marsouin51 le Ven 1 Juil - 8:57

La BA 112 fait maintenant partie du passé





function changeImage(s, c, l) {
document.images.visuel.src = '/images/empty.gif';
document.images.visuel.src = s;
if($("#credits").length > 0){
document.getElementById("credits").innerHTML = " " + c + " ";
}
document.getElementById("legende").innerHTML = " " + l + " ";
}
var source = new Array();
var credit = new Array();
var legende = new Array();




Henri Wenisch heureux de retrouver un Curtiss H 75 !







COURCY (Marne). Quatre mirages ont survolé à basse altitude la BA112 en signe d'adieu. En fin de matinée, le général Jean-Paul Paloméros, chef d'état-major de l'armée de l'air, a signé la dissolution de la base aérienne.

CE jeudi est un jour d'émotion. La base aérienne « Commandant Marin-la-Meslée » de Reims a fermé après 82 ans, 8 mois et 29 jours de bons et loyaux services. La cérémonie a débuté à 10 heures, en présence de plus de six cents invités comprend, une revue des troupes, une remise de décorations, la dissolution de l'escadron de soutien technique 2E.033, la mise en dépôt du drapeau du régiment de chasse « Normandie-Niémen » à la BA 118 de Mont-de-Marsan, la lecture de l'ordre de dissolution suivie de la remise du drapeau de la 33e escadre de reconnaissance à cette même BA 118.

Un avion historique


Le colonel Jean-Michel Meyer, dernier commandant de la BA 112 a prononcé une allocution ainsi que le général d'armée aérienne Jean-Paul Paloméros, chef d'état-major de l'armée de l'air et ancien commandant de la 30e escadre de chasse sur la BA 112 de Reims.
Le Curtiss H 75 n° 82 qui a atterri hier en début d'après-midi est l'un des derniers chasseurs de cette génération à voler encore. Il a enthousiasmé Henri Wenisch, 93 ans, le mécanicien personnel de Marin-la-Meslée qui se remémore : « Début 1939, j'ai été envoyé en formation à Bourges sur une chaîne de montage de Curtiss et dès février 1939, les premiers avions arrivaient à Reims et il fallait s'en occuper ! » Au 1er juillet 1939, cinquante-quatre appareils équipaient la 5e escadre de chasse et quarante autres étaient confiés à la 4e escadre. Toutes deux stationnaient alors sur la base rémoise. La 5e se compose alors du groupe de chasse 1/5 dirigé par le commandant Murtin avec quatorze Curtiss H 75 pour la première escadrille SPA 67 du capitaine Accart et treize autres pour la deuxième escadrille SPA 75 du lieutenant Dorance et du groupe de chasse II/5 du commandant Hugues avec quatorze Curtiss pour la troisième escadrille SPA 124 du capitaine Monraisse et treize autres pour la quatrième escadrille SPA 167 du capitaine Reyne.
Les 27 et 28 août 1940, les pilotes et leurs appareils rejoignent leurs terrains de campagne. Rappelons que pendant la bataille de France, treize des quinze premiers as seront des pilotes rémois, dont l'As des as, le lieutenant Edmond Marin-la-Meslée avec vingt victoires (seize certaines et quatre probables).
Pour ceux qui veulent se replonger dans l'histoire de la base, le livre de Frédéric Lafarge et Jean-Pierre Calka « BA 112 côté coulisses » paru chez Dominique Guéniot est tout indiqué. Pour ne rien oublier.
avatar
marsouin51

Messages : 41
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 60
Localisation : Witry-Lès-Reims -Champagne Ardenne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum