Derniers sujets
» Décès d'un sapeur pompier volontaire du centre d’incendie et de secours de Koumac en Nouvelle Calédonie . (Source du Ministère de l'Intérieur)
Lun 14 Jan - 20:05 par marsouin Châtenay 92

» BSPP : décès en intervention de deux sapeurs-pompiers . (Source du Ministère des Armées)
Lun 14 Jan - 19:26 par marsouin Châtenay 92

» (N°94) Médaille de Bronze de la Jeunesse, du Sport et de l'Engagement Associatif le 14 mars 2018 .(Promotion 14 juillet 2017 )
Jeu 3 Jan - 10:09 par marsouin Châtenay 92

» La France en dette : 35 années de mensonge politique, économique et social !(Source du journal de la FNCV)
Mar 25 Déc - 11:15 par marsouin Châtenay 92

» Décès du pilote américain passé sous la Tour Eiffel en 1944 .(Info du site de la FNCV)
Mar 25 Déc - 10:50 par marsouin Châtenay 92

» Niger - Barkhane: Brigadier-chef Karim El Arabi, mort pour la France en OPEX .(Source site de la FNCV)
Mar 25 Déc - 10:35 par marsouin Châtenay 92

»  Pierre Sellier, « clairon de l’Armistice »( Par Romain SERTELET )
Sam 17 Nov - 10:37 par marsouin Châtenay 92

» ancien desTDM
Sam 17 Nov - 10:26 par marsouin Châtenay 92

» PRESENTATION
Ven 16 Nov - 20:28 par marsouin Châtenay 92

»  (N°93)Dimanche 11 novembre 2018 à Bages dans le département des Pyrénées-Orientales : commémoration du 100ème anniversaire de l’Armistice du 11-Novembre 1918… et hommage à tous les militaires Français morts pour la France . (Photos de Raphaël ALVAREZ )
Lun 12 Nov - 11:45 par marsouin Châtenay 92

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 13 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 13 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 96 le Mer 7 Déc - 19:55

Pyrénées-Orientales Perpignan accueille le CPIS, l’une des trois composantes du service action de la DGSE.(Source du journal l'Indépendant des Pyrénées-Orientales)

Aller en bas

Pyrénées-Orientales Perpignan accueille le CPIS, l’une des trois composantes du service action de la DGSE.(Source du journal l'Indépendant des Pyrénées-Orientales)

Message  marsouin Châtenay 92 le Dim 10 Aoû - 9:30


L’une des entrées de la caserne bien connue des Perpignanais qui,
après le 24e accueille aujourd’hui le CPIS.
PHOTO/THIERRY GRILLET

Tout a commencé après la seconde guerre mondiale et la création du 11e bataillon de choc, le bras armé de la DGSE. Les centres d’entraînement de Collioure (mer) et Mont-Louis (montagne), ont vu passer tous les baroudeurs français du Service Action. La fin de la guerre d’Algérie, en 1962, devait sonner le glas de certaines actions un peu trop médiatisées, les politiques du moment décidant purement et simplement de dissoudre l’unité en 1963.

Mont-Louis et Collioure retrouvaient alors une vocation militaire un peu plus « normale », même si ces lieux continuaient à accueillir officiers et sous-officiers pour des stages commandos plus classiques. La renaissance du « 11 » en 1985 ne durera que quelques années, puisque ce régiment connaîtra une nouvelle dissolution en 1993, après les enseignements de la guerre du Golfe.
Le drapeau et les traditions du « 11 » sont cependant conservés à Perpignan par le CPIS, le centre parachutiste d’instruction spécialisé.

Peu d’informations

Le monde du renseignement français, plus que dans les autres démocraties occidentales, est particulièrement opaque. Il n’est pas contrôlé par le parlement, comme aux USA, et le public doit se contenter de quelques informations, le petit monde de la DGSE ne faisant irruption dans les médias qu’à l’occasion de ses échecs, comme aujourd’hui en Somalie.

On sait cependant que l’unité perpignanaise, le CPIS est l’une des trois composantes du service action de la DGSE, rattaché à la direction des opérations. Le CPES (Centre parachutiste d’instruction spécialisée) basé à Cercottes, dans le Loiret, fournit les agents clandestins, notamment ceux chargés d’infiltrer les réseaux. Une grande partie de son travail consiste aujourd’hui à tenter de pénétrer les groupes islamistes dangereux à l’étranger.

Le CPEOM (centre parachutiste d’entraînement aux opérations maritimes), basé à Quélern, en Bretagne, regroupe quant à lui les nageurs de combat, mais aussi des membres du CPIS spécialisés dans les actions maritimes. Cette unité est forte d’une centaine d’éléments rompus à l’action en milieu marin. Une dizaine d’hommes l’intègrent chaque année, mais la dureté des entraînements a eu raison de la promo 2006, puisqu’aucun stagiaire n’est parvenu au bout des épreuves.

Sur tous les théâtres d’opérations

Le CPIS de Perpignan, dont faisaient partie les victimes de l’opération somalienne, est lui spécialisé dans la guérilla, la contre-guérilla et dans les actions commando. Entraînés au plus près de la réalité, balles réelles, maniement d’explosifs et utilisation de toutes les armes, ses membres s’entraînent près d’Opoul et ne font parler d’eux localement qu’à l’occasion d’accidents, comme l’exercice qui avait coûté la vie à deux agents en 2009. En 2011, un espion de cette unité était décédé à Salses après être tombé d’un hélicoptère de type Cougar.

Le CPIS, quelques centaines d’hommes au total, est engagé dans tous les théâtres d’opérations, Irak, Afghanistan, Somalie, aujourd’hui le Mali. Il serait, si l’on en croit les initiés, la force de frappe du service action. Sa composition en fait foi, puisque nombre de ses membres sont sélectionnés dans les unités parachutistes « traditionnelles » après quelques années de carrière et après avoir réussi les tests qui décident de l’affectation dans l’un ou l’autre des services de la DGSE.
avatar
marsouin Châtenay 92
Admin

Messages : 896
Date d'inscription : 06/02/2009
Age : 66
Localisation : PERPIGNAN (66000)

Voir le profil de l'utilisateur http://famille-raphael.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum