Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 96 le Mer 7 Déc - 19:55

André TOURNÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

André TOURNÉ

Message  marsouin Châtenay 92 le Sam 18 Avr - 15:19

André, Sébastien, Joseph TOURNÉ



André.Sébastien.Joseph TOURNÉ.





Le Roussillon (66)






TOURNÉ (André, Sébastien, Joseph)

Né le 9 août 1915 à Villelongue-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales).

Décédé le 18 octobre 2001 à Perpignan (Pyrénées-Orientales)


Député des Pyrénées-Orientales de 1946 à 1958


André Tourné est un fils d'exploitants agricoles, pupille de la Nation en 1928. Devenu viticulteur-maraîcher, il adhère en 1930 aux Jeunesses communistes puis en 1932 au Parti communiste. Secrétaire régional des Jeunesses communistes, il suit une école de formation pour les paysans puis les cours de l’Université ouvrière Paris. À son retour, il part combattre en Espagne. Il est élu au comité central des Jeunesses communistes en 1935. Le 18 juillet 1936, il est en mission à Madrid au début de la rébellion franquiste. Il participe à la bataille de Madrid à la Cité universitaire puis rejoint les Brigades internationales. En 1939, il intègre la direction régionale du Parti communiste.

Il fait son service militaire à Grasse en 1937-1938, fait la campagne d'Alsace et est blessé le 18 juin 1940 et fait prisonnier. Rapatrié sanitaire par la Croix rouge en 1942, il rejoint la Résistance à Lyon.

En mai 1944, après la chute de l’état-major zone sud des FTPF, il se voit confier la direction des Francs-Tireurs et Partisans à Lyon sous le nom de Lepetit. En liaison avec l’insurrection de Villeurbanne dirigée par l’interrégional des FTP-MOI (Francs Tireurs et Partisans-Main d’œuvre Immigrée) Georges Filip-Lefort, André Tourné fait intervenir les maquis FTP de la région et organise les combats dans l’agglomération lyonnaise.

Le 27 août 1944, il est blessé dans un bombardement de l'aviation américaine lors des combats pour la libération de la ville. Criblé de balles, il est amputé de l'avant-bras gauche et de plusieurs doigts de la main droite. Deux fois cité à l'ordre de l'armée, il est nommé chevalier de la Légion d'honneur. Il est homologué comme lieutenant-colonel, il est admis à l'honorariat en 1945. Il reçoit la Croix de guerre avec palmes.

À partir de 1945, il rejoint la direction régionale des Pyrénées-Orientales du PCF avec Léopold Figuières. Il est élu conseiller général du canton de Perpignan en 1946 et devient vice-président du Conseil général des Pyrénées-Orientales. Il n’est pas réélu à ce poste en 1951. Il a assuré à partir de 1948 la direction politique de l’hebdomadaire communiste le Travailleur catalan et a dirigé en 1945–1946, le journal communiste France d’abord.

André Tourné est d’abord deuxième sur la liste dirigée par Léopold Figuières lors des élections à la première et deuxième Assemblée constituante des 21 octobre 1945 et 2 juin 1946. Puis l’ordre est inversé et André Tourné devient député le 10 novembre 1946. Il est élu avec 42 273 voix (41, 2 % des suffrages exprimés). Il est réélu sur la liste communiste en 1951 avec 37 798 voix (35,5 % des suffrages exprimés) et en 1956 avec 40 054 voix (34,8 % des suffrages exprimés). André Tourné a toujours siégé dans le groupe parlementaire communiste. Lors de ses trois premières législatures, il a été membre de la commission de la défense nationale (1946-1951), de la commission des pensions (pendant les trois législatures), qui le désigne au sein du Comité d’administration de l’office nationale et des offices départementaux des anciens combattants et victimes de guerre. Il est également membre de la commission des immunités parlementaires (de 1946 à 1958). À ce titre, il est chargé le 8 novembre 1949 d’examiner la condamnation des trois députés malgaches condamnés à la suite de l’insurrection de 1947. Il devient le 17 juillet 1951 titulaire de cette commission et son secrétaire le 17 octobre 1957. Par ailleurs, en 1951, il est nommé à la commission des boissons dont il est nommé vice-président, le 12 juin 1958. Il a été enfin juré à la Haute Cour de justice en 1945, de laquelle il démissionne comme les autres députés communistes en juillet 1946. Ses interventions sont nombreuses. André Tourné a déposé au cours de ses trois mandats plus de deux cents projets de lois et est intervenu à plus de cinq cents reprises. Quelques grandes lignes se dégagent de son action parlementaire.

L’ancien viticulteur se fait le porte-parole de certaines revendications du communisme rural. Ainsi, il vote la loi proposée par les groupes communiste et socialiste sur le statut des métayers et la loi des baux à ferme qui sont adoptées au printemps 1946 et 1947. Il demande la fixation d’un prix minimum pour le vin et la régulation du marché viticole en 1953.

L‘élu local s’est attaché à porter une attention particulière à son département. Il dépose plusieurs projets de loi, amendements et intervient dans les débats parlementaires au sujet des aides à apporter aux victimes de orages dans les Pyrénées-Orientales, de la fermeture des mines dans l’Aude, ou demande à l’État de prendre en charge les frais occasionnés par la construction du lycée de garçon Perpignan.

L’ancien combattant demande également la revalorisation du statut d’Ancien combattant d’une part et l’amélioration de celui des appelés et de leur famille d’autre part. Ainsi, il dépose plusieurs projets de lois visant à réduire les frais postaux pour les appelés du contingent, à augmenter les pensions des invalides des deux guerres mondiales, et à créer la médaille des prisonniers civils des deux guerres. André Tourné s’est aussi attaché à défendre les mutilés de guerre réclamant l’octroi d’un statut, l’amélioration des pensions et de centres de traitement appropriés.

Enfin, il se prononce, comme l’ensemble du groupe communiste, contre l’envoi des troupes en Indochine et a, à plusieurs reprises, interpelle le gouvernement sur cette question. Il émet par ailleurs des protestations contre l’entrée de l’Espagne à l’UNESCO et demande la limitation des importations de produits d’origine espagnole. S’il s’abstient lors de l’investiture de Guy Mollet, il vote les pouvoirs spéciaux.

Battu par le socialiste Arthur Conte en 1958, il est réélu député dans la deuxième circonscription des Pyrénées-Orientales en 1962 et devient secrétaire du groupe communiste à l’Assemblée nationale. Il est réélu député en 1967 mais est battu l’année suivante, toujours par Arthur Conte qui se présente sur les listes Union pour la Démocratie et la République. Il est à nouveau élu en 1973, 1978 et 1981. Il est battu en 1986 et en 1988 lors de ses dernières campagnes à la députation. De 1955 à 1977, André Tourné a été systématiquement élu conseiller général du canton de Prades (Pyrénées-Orientales). En 1973, il a également été élu membre du conseil régional du Languedoc-Roussillon dont il devient le secrétaire en 1975.

Par ailleurs, il a été président de l’Association républicaine des anciens combattants entre 1965 et 1986 dont il devient par la suite le président honoraire, et membre de la direction de l’Association des volontaires pour l’Espagne républicaine. André Tourné a été décoré de la Croix de guerre et fait officier de la Légion d’honneur en 1986.
avatar
marsouin Châtenay 92
Admin

Messages : 876
Date d'inscription : 06/02/2009
Age : 64
Localisation : PERPIGNAN (66000)

Voir le profil de l'utilisateur http://famille-raphael.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum