Derniers sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 11 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 10 Invités :: 2 Moteurs de recherche

marsouin Châtenay 92

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 96 le Mer 7 Déc - 19:55

Vannes. Le Président de la République Française Nicolas SARKOZY rend hommage aux soldats du 3e Rima morts. ( Sources Amicale du 3° RIMa / 3° RIC de VANNES)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vannes. Le Président de la République Française Nicolas SARKOZY rend hommage aux soldats du 3e Rima morts. ( Sources Amicale du 3° RIMa / 3° RIC de VANNES)

Message  marsouin Châtenay 92 le Ven 11 Sep - 16:12




http://www.ouest-france.fr/actu/actuDetFdj_-Vannes.-Sarkozy-rend-hommage-aux-soldats-du-3e-Rima-morts_39382-1065517_actu.Htm

vendredi 11 septembre 2009

Vannes. Sarkozy rend hommage aux soldats du 3e Rima morts


Photo : Thierry Creux
Vidéo 2:50 voir sur le site


Nicolas Sarkozy, président de la République, chef des Armées a ouvert à Vannes, ce vendredi, à 11 h, la cérémonie d’hommage militaire aux deux soldats du 3e Rima de Vannes, le caporal-chef Johan Naguin et le sergent Thomas Rousselle, tués en Afghanistan.

Après avoir rappelé qu’un Marsouin, le caporal-chef Anthony Bodin était déjà tombé en Afgnahistan, il y a un mois, le président de la République a déploré que le quartier Foch-Deslestrain ouvre une nouvelle fois « ses portes au sacrifice de deux magnifiques soldats. Je me devais d’être à vos côtés aujourd’hui pour vous témoigner la part que je prends, que la France prend à la disparition brutale de jeunes hommes qui avaient encore tant de choses à vivre, tant d’affection à donner. La mort vous a frappé en pleine jeunesse alors que vous remplissiez votre mission. Cet engagement vous l’avez vécu jusqu’au don ultime de votre vie. »


"La France poursuivra son combat"

Huit ans, après l’attentat contre les tours du World trade center, le président de la République a insisté sur la valeur de cet engagement au nom d’un pays qui se doit de poursuivre le combat en Afghanistan, au côté de ses alliés. « C'est la liberté et la sécurité des Français qui se jouent sur les théâtres extérieurs où sont engagés les militaires français. La France poursuivra ce combat au côté de ses alliés, parce que c’est sa responsabilité et son honneur. Nous resterons en Afghanistan le temps nécessaire à l’établissement un état afghan souverain, capable de prendre en main son destin sans être une menace pour le reste du monde. Ce sacrifice n’aurait aucun sens si nous laissions le peuple afghan à ses bourreaux. »
A l'issue de son discours hommage aux deux tués et à leurs huit camarades blessés, le président de la République a déposé la Légion d’honneur sur les deux cercueils drapés des couleurs françaises.


**********************************************
http://www.mgm-mag.info/article/actualite/3e-rima-nicolas-sarkozy-rend-hommage-aux-soldats-decedes/index.html

Ce matin, le président de la République a rendu hommage aux soldats du 3e RIMa tués en Afghanistan.

Ce vendredi, Nicolas Sarkozy a rendu les honneurs aux deux soldats du 3e RIMa tués en Afghanistan la semaine dernière. Au cours de son allocution, le président de la République a également rappelé le sens de l'engagement français dans ce pays, huit ans jour pour jour après le 11 septembre 2001.

"Une nouvelle fois, le quartier Foch-Delestraint ouvre ses portes aux sacrifices des marsouins du 3e Régiment d'infanterie de Marine, à la tristesse de leurs frères d'armes, à la douleur de leurs familles et de leurs proches."

Place d'armes du 3e RIMa de Vannes. Il est 11 h 15. Le président de la République fait face aux cercueils du sergent Thomas Rousselle et du caporal-chef Johan Naguin, tous deux tués en Afghanistan lors de l'attaque de leur blindé entre Nijrab et Bagram. Nicolas Sarkozy est arrivé à 11 h. Il est accompagné par le ministre de la défense, Hervé Morin, et par la secrétaire d’Etat chargée de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard. Le Chef d'état-major des armées, Jean-Louis Georgelin est également présent. Ainsi que l'ensemble de la classe politique régionale et locale.

"Tant d'autres choses à vivre"

Nicolas Sarkozy a rapidement passé en revue les frères d'armes des deux victimes. Il s'est ensuite entretenu avec leurs épouses durant quelques minutes. Sur la place balayée par le vent, le silence est pesant. "Je me devais d'être à vos côtés aujourd'hui, indique le chef de l'Etat. Pour vous témoigner, au nom de la nation et en mon nom personnel la part que je prends à la peine et au chagrin provoqués par la disparition brutale de jeunes hommes qui avaient encore tant de choses à vivre (...). Bien sûr, ces mots peuvent sembler peu de choses en telles circonstances. Ils n'apaiseront pas votre douleur."

"Le sergent Thomas Rousselle, chef de groupe, avait, au cours de onze années de service et de 8huit opérations extérieures acquis une expérience militaire incomparable et sa disponibilité et sa générosité et son dévouement étaient unanimement reconnus. Le caporal-chef Johan Naguin, pilote de véhicule blindé avait démontré au cours de ces quatre années de service des qualités militaires extrêmement prometteuses. Calme et réservé, il plaçait le sens du devoir avant toute considération."

"Combat contre l'obscurantisme et ces barbares"

Nicolas Sarkozy a rappelé le sens de l'engagement français en Afghanistan, "huit ans, exactement, après le 11 septembre 2001". "En Afghanistan, la France est engagée depuis 2001, sous la plus belle bannière qui soit, celle de l'ONU (...). Elle y est pour combnattre le terrorisme leplus cruel et le plus insensé qui frappe des innocents. La France y est pour aider le peuple afghan à retrouver le chemin de la paix, de la sécurité et du développement (...). Elle y est pour empêcher les fanatiques d'y rétablir un régime allié à Al Qaïda."

"Ce combat contre l'obscurantisme et ces barbares des temps modernes, la France le poursuivra aux côtés de ses alliés. C'est son devoir. C'est sa responsabilité... et je dirais même parce que c'est son honneur.
La France n'a pas vocation à rester indéfiniment en Afghanistan. Mais nous resterons le temps nécessaire à l'avènement d'un Etat Afghan souverain (...)."
Bien sûr, c'est difficile. Qui peut penser que les choix que j'ai à effectuer sont faciles ? Bien sûr, rien n'est encore acquis. Mais votre sacrifice, comme celui des 29 soldats français qui vous ont précédés, comme celui de centaines de soldats alliés, n'aurait aucun sens si nous laissions le terrorisme et des factions moyenâgeuses et barbares triompher, si nous abandonnions le peuple afghan à ses bourreaux."

Le président de la République a rencontré les familles des deux soldats tués ainsi que les huit autres blessés au cours de l'attaque à l'abri des regards durant une demi-heure, à l'issue de la cérémonie.

K.T.

Les dossiers MGM : http://www.mgm-mag.info/dossiers/des-vannetais-dans-l-enfer-afghan/index.html
avatar
marsouin Châtenay 92
Admin

Messages : 864
Date d'inscription : 06/02/2009
Age : 64
Localisation : PERPIGNAN (66000)

Voir le profil de l'utilisateur http://famille-raphael.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum