Deux Gendarmes français tués dans le séisme en Haiti

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deux Gendarmes français tués dans le séisme en Haiti

Message  marsouin Châtenay 92 le Lun 22 Mar - 21:52

12/01/2010 - Deux Gendarmes français tués dans le séisme en Haiti


Déployés dans le cadre de la Minustah (Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti), l'adjudant-chef (TA) Lionel AMAR, affecté à l'escadron de gendarmerie mobile 14/6 de PERPIGNAN et l'adjudant Laurent LE BRIERO, affecté au Groupement des opérations extérieures (GOPEX) du commandement de la gendarmerie outre-mer (CGOM) ont trouvé la mort lors du séisme qui a secoué Haïti.


Adjudant-Chef
Lionel AMAR


Lionel Amar, 1959 - 2010
Adjudant chef, Police des Nations Unies (France)


L'Adjudant chef Lionel Amar, originaire de France, se trouvait en Haïti depuis la mi-novembre 2009.

Originaire de Perpignan, il était passé de la gendarmerie française à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Lionel était un athlète qui avait mis en place la division sportive de l'École de gendarmerie de Montargis. Son travail lui avait valu la médaille d'argent pour les jeunes et les sports.

En 2002, il devint instructeur dans le domaine des interventions et entraineur en tant qu'expert des armes et des tactiques.

Haïti n'était pas sa première mission à l'étranger. De février à décembre 2003, il se porta volontaire pour une mission de protection de 24 heures pour le bureau du Haut-Représentant à Mostar (Bosnie-Herzégovine).

Lionel devait rester six mois en Haïti, aux côtés de 24 autres gendarmes et de 38 policiers, pour former et appuyer les forces de police locales. « Il se trouvait dans son appartement lorsque le séisme s'est produit, et le quartier entier s'est effondré », selon son chef à Perpignan.

Le Ministre français de l'intérieur, M. Brice Hortefeux, a exprimé sa tristesse et son émotion suite à la confirmation de sa mort, ajoutant que 100 gendarmes avaient été mobilisés et envoyés en Haïti pour mener des opérations de recherche et de secours. « Toutes nos forces de police sont en deuil », a souligné le Ministre.

« Mes premières pensées vont à sa famille et à ses proches, à qui je présente tout mon soutien et ma compassion en ces circonstances particulièrement douloureuses », a expliqué M. Hortefeux.

Sa dépouille a été rapatriée en France le 26 janvier. Il a été inhumé le 27 janvier.

Lionel a reçu le titre de « Chevalier de l'ordre national du mérite ».

Lionel laisse derrière lui sa femme Brigitte et deux enfants, Laureline et Valérian.

Le 19 janvier 2010, à 16h30 heure locale (22h30 à PARIS), le corps sans vie de l'Adjudant-chef Lionel AMAR est découvert dans les décombres de la résidence Delmas 48 à PORT-AU-PRINCE (Haïti).

L'adjudant-chef Lionel AMAR, militaire de l'escadron de gendarmerie mobile 14/6 de PERPIGNAN (Pyrénées-Orientales) était affecté à la MINUSTAH en Haïti depuis la mi-novembre 2009.

Agé de 50 ans l'adjudant-chef Amar était marié et père de deux enfants de 20 et 16 ans.

**



Adjudant
Laurent LE BRIERO


Laurent Le Briero, 1967 - 2010
Adjudant, Police des Nations Unies (France)


L'Adjudant Laurent Le Briero, originaire de France, était en Haïti pour un an.

Né à Quimper (Bretagne), il faisait partie du Groupe des opérations extérieures de la gendarmerie outremer (GOPEX). Laurent fut commandant de brigade de la Gendarmerie de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (Loire- Atlantique) jusqu'en 2007.

Il avait auparavant été « gendarme départemental » dans des missions à l'étranger dans le cadre de sa mission au sein de la GOPEX. D'août 1997 à février 1998, il fut en poste en Croatie, à Zagreb (Croatie) et ensuite à Ploce, de mars à décembre 2004.

En Haïti, avec la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), il faisait partie de l'Operations and Monitoring Pillar Joint Operations Center, où il était responsable des opérations de coordination avec la police, l'armée et les civils.

Le Ministre français de l'intérieur, M. Brice Hortefeux, a exprimé sa tristesse et son émotion suite à la confirmation de sa mort, ajoutant que 100 gendarmes avaient été mobilisés et envoyés en Haïti pour mener des opérations de recherche et de secours. « Toutes nos forces de police sont en deuil », a souligné le Ministre.

« Mes premières pensées vont à sa famille et à ses proches, à qui je présente tout mon soutien et ma compassion en ces circonstances particulièrement douloureuses », a expliqué M. Hortefeux.

Sa dépouille a été rapatriée en France le 26 janvier. Il a été inhumé le 27 janvier.

Laurent Le Briero a reçu, à titre posthume, le titre de Chevalier de l'ordre national du mérite.

Il laisse derrière lui sa femme, Jessica, et leurs trois enfants.

Dans le courant de la journée du 20 janvier 2010, le corps sans vie de l'adjudant Le Briero est découvert dans les décombres de la résidence Delmas 48 à PORT-AU-PRINCE (Haïti).

L'adjudant Laurent LE BRIERO, était affecté au Gopex (Groupement des opérations extérieures de la Gendarmerie Nationale) et déployé en Haïti dans le cadre de la Minustah depuis janvier 2009.

Agé de 42 ans, l'adjudant LE BRIERO était marié et père de trois enfants de 13, 11 et 8 ans.

marsouin Châtenay 92
Admin

Messages : 844
Date d'inscription : 06/02/2009
Age : 64
Localisation : PERPIGNAN (66000)

Voir le profil de l'utilisateur http://famille-raphael.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum