Qui est en ligne ?
Il y a en tout 9 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 8 Invités :: 2 Moteurs de recherche

marsouin Châtenay 92

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 96 le Mer 7 Déc - 19:55

Général Paul-Frédéric Rollet

Aller en bas

Général Paul-Frédéric Rollet

Message  marsouin Châtenay 92 le Dim 6 Fév - 13:04

Général Paul-Frédéric Rollet


Paul-Frédéric Rollet (né 20 décembre 1875 à Auxerre - décédé le 16 avril 1941 à Paris) est un général français. Il est connu pour avoir été le premier inspecteur de la Légion étrangère.



Général
Paul-Frédéric ROLLET


Surnom 'Père Légion'

Naissance 20 décembre 1875

Auxerre, dans l’Yonne (France)

Décès 16 avril 1941 (à 66 ans)

Paris (France)

Origine France

Arme Légion étrangère

Grade général

Années de service 1894 - 1935

Conflits Première Guerre mondiale

Commandement RMLE
1er Régiment étranger
Légion étrangère

Faits d'armes Bataille de la ligne Hindenburg

Distinctions Légion d'honneur

Croix de guerre 1914-1918

Autres fonctions Inspecteur de la Légion étrangère


Biographie:

Fils de Louis-Paul-Frédéric Rollet (1846-1905, polytechnicien, qui devint Général) et de Louise-Pauline-Stéphanie Fourdinier (son épouse, veuve de Jean Kiaes ; décédée en 1902, elle était la petite-fille du Doyen Claude-Étienne Delvincourt, et la grand-mère du Doyen Étienne Patte).

Né à Auxerre, dans l’Yonne (France), où son père servait comme officier au 46e régiment d'infanterie de ligne, il est admis à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr en 1894.

Après de brillantes études, il est affecté au 91e Régiment d'Infanterie à Mézières. Il rejoint ensuite le 1er Régiment Etranger à Sidi-Bel-Abbès (Algérie).

Il sert d’abord en Algérie (1899-1902) puis à Madagascar (1902-1905), avant de revenir en Algérie (1905-1909). Promu capitaine en mars 1909, il commande la 3e compagnie montée du 1er bataillon de marche du 2e REI de 1909 à 1914.

Mais la Première Guerre mondiale éclate alors qu'il est en congé en France. Comme il veut absolument être au front, il se fait affecter au 31e Régiment d'Infanterie, puis au 331e Régiment d'Infanterie. Blessé deux fois, il est promu temporairement chef de bataillon, grâce à l'appui du général Gouraud. Après plusieurs victoires, il deviendra chef de bataillon à titre définitif.

Le 18 mai 1917, il retrouve la Légion étrangère et prend le commandement du Régiment de marche de la Légion étrangère (RMLE) comme lieutenant-colonel.

Sous son commandement, le régiment se couvrira de gloire lors des combats de Hangard-en-Santerre, de la Montagne de Paris, puis en perçant la ligne Hindenburg, combat qui deviendra la fête du 3e REI, régiment héritier des traditions du RMLE. Le drapeau du régiment est alors décoré de quatre nouvelles citations (il en avait déjà cinq) ainsi que de la fourragère double, aux couleurs de la Légion d'honneur et de la Croix de guerre.

À la fin de la guerre 1914-1918, il participe à la pacification du Maroc avec son régiment devenu le 3e Régiment Etranger d’Infanterie.

Paul-Frédéric Rollet est alors promu colonel. En 1925, il prend le commandement du 1er Régiment Etranger à Sidi-Bel-Abbès. Il y restera jusqu’à l'organisation des fêtes du « Centenaire »[1], le 30 avril 1931.

C'est 1er avril 1931 qu'il prend le commandement de l'Inspection de la Légion étrangère, poste créé tout spécialement à son intention.

Après plusieurs années de combat, et de victoires, il prend se retraite le 20 décembre 1935 Il aura effectué 41 années de service militaire, dont 33 ans à la Légion.

Il a consacré les dernières années de sa carrière à l’organisation de la Légion étrangère moderne et à la réalisation d’une œuvre sociale considérable au profit des légionnaires d’active, comme des anciens. Il poursuivra son action sociale après avoir quitté le service actif.

Il meurt à Paris, le 16 avril 1941.

Paul-Frédéric Rollet fut une figure légendaire de la Légion étrangère, grâce à ses qualités de chef, mais aussi de soldat, d'homme de caractère et de cœur. Il est encore surnommé le Père Légion. Ce titre reflètera son implication dans l'organisation des unités, ainsi que l'amour qu'il donnait à ses hommes.



Décorations:

Ordres et médailles français:

Grand Officier de la Légion d’Honneur

Chevalier de l’Ordre du Ordre du Mérite agricole (1911)

Croix de guerre 1914-1918 avec 7 Palmes et une étoile de vermeil

Croix de Guerre des Théâtre d’Opérations Extérieures avec 2 palmes

Médaille Commémorative du Maroc avec agrafes : OUDJA-MAROC-HAUT-GUIR

Médaille coloniale avec agrafes SAHARA-MAROC-ALGÉRIE-MADAGASCAR

Croix du combattant

Médaille Interalliée 1914-1918

Médaille commémorative de la guerre 1914-1918

Médaille de la Ville de Verdun (médaille non officielle)


Ordres et médailles étrangers:

Grand Croix de l’Ordre royal du Cambodge 14 novembre 1936

Commandeur de l’Ordre de la Couronne de chêne (Luxembourg – 1931)

Commandeur de l’Ordre de la Couronne de Roumanie (1917)

Commandeur de la Croix Rouge Espagnole 1925

Commandeur de l’Ordre du prince Danilo I (Monténégro – 1917)

Commandeur de l’Ordre du Mérite Civil d’Espagne 1930

Grand Officier de l’Ordre du Ordre du Ouissam Alaouite (1931)

Grand Officier du Nichan Iftikhar (1931)

Grand Officier de l’Ordre de Saint-Charles (Principauté de Monaco 1931)

Grand Officier de l’Ordre du Mérite Militaire d’Espagne (1920)

Officier de l’Ordre Chérifien du Ouissan Hafidien (1911)

Ordre du Ordre du Muniséraphon Ordre académique du Royaume du Cambodge (1936)
avatar
marsouin Châtenay 92
Admin

Messages : 890
Date d'inscription : 06/02/2009
Age : 65
Localisation : PERPIGNAN (66000)

Voir le profil de l'utilisateur http://famille-raphael.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum