Mise à flot de la FREMM Normandie à Lorient.(Source Ministère de la Défense Nationale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mise à flot de la FREMM Normandie à Lorient.(Source Ministère de la Défense Nationale)

Message  marsouin Châtenay 92 le Sam 27 Oct - 6:17

Deuxième de la série des onze frégates multi-missions (FREMM) que recevra la Marine nationale, la FREMM Normandie a été mise à flot le 18 octobre 2012 en fin d’après-midi à Lorient. En présence des ministres de la défense et de l’économie et des finances, messieurs Le Drian et Moscovici, la nouvelle frégate de 142 m est ainsi sortie de la « Forme », hangar de construction lorientais de DCNS pour rejoindre sa nouvelle place à quai.


Le ministre de la Défense, le ministre de l'économie et des finances et le commandant de la FREMM Aquitaine à bord de la FREMM Normandie - © P. Dagois Marine nationale

Depuis 2009, la nouvelle frégate a bénéficié du retour d’expérience de l’Aquitaine et de la frégate marocaine D601 qui va bientôt débuter sa période d’essais à la mer. Cette frégate de nouvelle génération sera mise en œuvre par un équipage réduit de 108 marins et elle sera capable d’assurer des missions polyvalentes de défense anti-aérienne ainsi que de lutte anti-surface et anti-sous-marine.

La FREMM Provence, troisième FREMM française, va être prochainement assemblée dans la forme de construction, en lieu et place de la FREMM Normandie. Les FREMM Languedoc et Auvergne ont vu leur construction débuter respectivement en septembre 2011 et en août 2012.








Droits : © Marine nationale
avatar
marsouin Châtenay 92
Admin

Messages : 849
Date d'inscription : 06/02/2009
Age : 64
Localisation : PERPIGNAN (66000)

Voir le profil de l'utilisateur http://famille-raphael.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

La frégate multi-mission Normandie en chantier

Message  marsouin Châtenay 92 le Sam 27 Oct - 6:33

La frégate européenne multi-missions Normandie est la deuxième d'une série de onze exemplaires commandés par la Marine nationale. La polyvalence et les avancées technologiques font de ce programme, un des plus ambitieux d'Europe.



Le ministre de la Défense, Hervé Morin, n'a pas boudé son plaisir en donnant le 8 octobre à Lorient, le feu vert pour la construction de la deuxième frégate européenne multi-missions (Fremm) Normandie. « C'est un projet de grande envergure pour la Marine nationale » s'est réjoui le ministre devant un parterre de journalistes et d'autorités. A cette occasion, M. Morin a également annoncé la récente commande de trois Fremm supplémentaires à l'industriel DCNS, ce qui portera à 11 le nombre total d'acquisitions de ce type pour la force d'action navale. « Le ministère de la Défense met en oeuvre une profonde transformation de ses structures » a précisé le ministre.
Toutes les frégates porteront des noms de régions françaises. La première, l' Aquitaine, sera livrée à la Marine en 2012. Le programme Fremm qui s'étale sur plus de quinze ans, constituera à terme l'ossature de la flotte de surface. Les nouveaux-nés remplaceront la plupart des frégates de premier rang de la Marine, notamment celles de type Tourville (F67), Montcalm (F70), et Cassard (frégate antiaérienne).


Une frégate, deux versions

D'un tonnage de 6 000 tonnes, d'une longueur de 142 m et pouvant atteindre une vitesse 27 noeuds, la Fremm sera déclinée en deux versions. L'une est plus particulièrement dédiée à la lutte sous-marine (ASM), l'autre est une frégate de défense aérienne (FREDA), directement conçue pour protéger un groupe aéronaval ou amphibie. La Marine disposera de neuf frégates ASM et de deux FREDA. Puissamment armée, elles disposeront de missiles mer-mer 40 Exocet, de missiles antiaériens Aster et, pour certaines, du futur missile de croisière naval pour la frappe en profondeur. Sa portée lui permet d'exercer des frappes ciblées depuis la mer. La marine française sera la première à les mettre en oeuvre en Europe.
Autre innovation, la Fremm sera capable d'assurer simultanément l'ensemble des domaines de lutte à la mer. Aussi les missions dévolues à ces bâtiments seront multiples : sûreté de nos sous-marins, commandement d'une force aéronavale nationale ou interalliée, prévention des crises, soutien et appui des opérations de projection
…

« Rupture »

« Officier programme » des frégates multi-missions à l'Etat-major de la Marine à Paris, le capitaine de vaisseau Ferragu n'hésite pas à parler de « rupture » pour évoquer ces navires de nouvelle génération. Avec leur silhouette furtive, une superstructure en matériaux composites et une technologie sans précédent, la frégate multi-missions est une petite révolution dans l'architecture navale militaire. Citons pêle-mêle la signature acoustique réduite du navire, son haut niveau d'interopérabilité grâce aux capacités de liaisons de donnés tactiques et aux systèmes de communication basés sur les normes de l'Otan.
Enfin, la Fremm est fortement automatisée et se distingue donc des autres bâtiments par sa souplesse d'emploi. 108 personnes seulement sont nécessaires à la mise en oeuvre du navire, deux fois moins que pour un bâtiment actuel. Une attention particulière a été apportée à la simplification et à l'optimisation du travail des opérateurs de navigation, de commandement et de gestion du système de combat. Le navire bénéficie en outre d'une autonomie de 45 jours et offre une facilité accrue en matière de maintenance, la clé d'une disponibilité opérationnelle.


Le plus grand projet naval européen

Le chantier des Fremm entrepris depuis novembre 2005 est, de la bouche même de l'ingénierie de DCNS, « le plus grand projet naval européen par le nombre de frégates construites ». Le programme est en effet, développé en coopération avec l'Italie qui en a déjà commandé six exemplaires. Aussi, la Fremm réussie le pari d'être le navire le plus avancé technologiquement et le plus compétitif du marché. Cette coopération franco-italienne permet de réelles synergies pour le développement et les achats d'équipements en commun. Côté exportation, une frégate marocaine occupe déjà le chantier de Lorient et d'autres États ont manifesté leur intérêt.
A noter que le programme Fremm est une véritable aubaine pour le bassin d'emploi de Bretagne. La réalisation d'une frégate totalise 3,2 millions d'heures de travail soit près de 1200 emplois chez DCNS Brest, Cherbourg et Lorient et autant chez les sous-traitants. Une oeuvre colossale pour la Marine et l'entreprise française qui précise dans son communiqué que chaque frégate représente l'équivalent de la construction de deux Viaducs de Millau.


ASP Chaumeil

Caractéristiques:

Longueur : 142 m

Largeur : 20 m

Déplacement : 6 000 tonnes

Vitesse maximale : 27 noeuds

Mise en oeuvre : 108 personnes (détachement hélicoptère inclus)

Systèmes de combat : torpilles MU 90, missile de croisière naval, missiles ASTER

hélicoptères NH 90, missiles MM 40 anti-navires, artillerie de 76 mm


Droits : © Marine nationale
avatar
marsouin Châtenay 92
Admin

Messages : 849
Date d'inscription : 06/02/2009
Age : 64
Localisation : PERPIGNAN (66000)

Voir le profil de l'utilisateur http://famille-raphael.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum