Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 96 le Mer 7 Déc - 19:55

Séminaire Opérations Spéciales "Des capacités fondamentales" (Source Ministère des Armées)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Séminaire Opérations Spéciales "Des capacités fondamentales" (Source Ministère des Armées)

Message  marsouin le Sam 10 Nov - 9:24

Mise à jour : 09/11/2012 15:44 - Auteur : La Rédaction

"Les Forces Spéciales sont de celles qui nous permettront de disposer d'une capacité autonome d'appréciation, d'une capacité d'actions ciblées et d'une capacité de réaction dans l'urgence, partout où nos intérêts le commandent. Ces capacités sont fondamentales", a déclaré Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense, pour ouvrir le séminaire "Opérations spéciales", organisé ce mercredi 7 novembre, à Paris, à l'initiative du général de division Christophe Gomart, chef du Commandement des opérations spéciales. Une journée réunissant les meilleurs experts, notamment l'Amiral américain William Mac Raven, Commandant du Special Operations Command, pour analyser le chemin parcouru par le COS depuis sa création et envisager l'avenir de cet organisme.



Le ministre de la Défense s'exprime devant les experts des Opérations Spéciales -
SGT R.CONNAN / DICOD


Cent cinquante experts se sont réunis à Paris ce mercredi 7 Novembre pour un séminaire et trois tables rondes autour des opérations spéciales. Objectif de ces réflexions : revenir sur les différentes opérations menées par les Forces Spéciales depuis la création du Commandement des Opération Spéciales (COS) il y a 20 ans et préparer l'avenir.

Le Ministre de la Défense a rappelé à cette occasion le bien fondé de la création de cette entité, et a salué le professionnalisme, la réactivité et l'adaptation de ces unités "pour agir partout dans le monde".

"Aujourd'hui je tiens à exprimer mon attachement, celui du Président de la République et du Gouvernement, celui des armées, au COS et aux unités qu'il est amené à engager. Vous avez de longue date fait vos preuves, non sans danger ni aléas, parfois au prix de leçons difficiles qu'il ne faut jamais hésiter à analyser pour progresser, pour continuer de jouer plus que jamais un rôle décisif dans nos différents engagements. Je souhaite que l'avenir s'engage sous les meilleurs auspices."

Les unités spéciales, des forces essentielles

Jean-Yves Le Drian a ensuite souligné l'importance du rôle de ces unités spécialisées pour l'avenir : "A l'évidence, les forces spéciales joueront un rôle-clef dans le paysage qui est en train de se dessiner. Je pense en particullier à la fonction stratégique de connaissance et d'anticipation. Le Président de la République a déjà indiqué qu'elle jouerait un rôle central dans le futur modèle d'armée du pays (...) La gamme des menaces actuelles et futures contre lesquelles nous pourrions nous engager est vaste. Nous devons déterminer en quoi les Forces spéciales pourraient contribuer à la prévention ou à l'éradication de ces menaces et quelles conditions sont nécessaires pour le succès de leurs actions. C'est à ces questions que vous répondrez aujourd'hui."

Après avoir redit son soutien "le plus entier aux familles touchées dans leur chair et aux militaires qui souffrent de blessures profondes", il a salué le lien de confiance qui s'est créé entre le COS et les autorités françaises, sous le contrôle du CEMA. "Ce lien est précieux et doit être impérativement entretenu pour justitifer l'autonomie et les moyens consentis à ces unités dans l'accomplissement de leurs missions."

Favoriser les collaborations

Enfin, le ministre de la Défense a incité à poursuivre et favoriser les collaborations avec les forces spéciales des autres pays. De plus, le général Christophe Gomart, commandant le COS, a également encouragé la coopération inter-agences* "indispensable pour proposer la solution militaire la plus adaptée (...) dans un environnement international plus que jamais incertain où l'on ne peut préjuger de la forme des futurs engagements des armées occidentales, où les capacités de résilience de nos nations s'affaiblissent, où la crise financière secoue l'Europe, et dans un contexte national propice aux interrogations. (...) Grâce à cette synergie inter-agences, nos camarades américains, et en particulier l'Amiral Mac Raven, ont pu réussir l'opération Géronimo", nom de code donné à l'opération lancée contre Oussama Ben Laden en 2011.

*la coopération inter-agences : Direction du renseignement militaire (DRM), Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRD), Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins (TRACFIN) et Direction de la protection et de la sécurité de défense (DPSD)

Thématiques des trois tables rondes

-Présenter le périmètre d'emploi et d'action des forces spéciales : nouveaux conflits et nouveaux espaces d'action, judiciarisation accrue

-Définir la nécessaire approche globale : forces et faiblesses des approches françaises et alliées et coopérations indispensables au vu du contexte géostratégique actuel

-Définir les nouveaux types de partenariat : intégration de nouvelles compétences et création de nouveaux réseaux spécifiques



Dernière édition par Raphaël le Dim 11 Nov - 8:49, édité 2 fois

marsouin
Admin

Messages : 839
Date d'inscription : 06/02/2009
Age : 63
Localisation : PERPIGNAN (66000)

Voir le profil de l'utilisateur http://famille-raphael.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

EXERCICE COBALT

Message  marsouin le Sam 10 Nov - 9:38

Cobalt, un exercice «forces spéciales» organisé à Orléans

Mise à jour : 07/11/2012 16:21

Du 22 au 26 octobre 2012, la base aérienne 123 (BA 123) d’Orléans a vécu au rythme discret des forces spéciales en accueillant l’exercice Cobalt.



Le CPA 10 en entraînement avec les hélicoptères
de l'armée de terre - © Armée de l'air

Cette nouvelle édition de l’exercice Cobalt, conduit par le bureau des forces spéciales (BFS) du commandement des forces aériennes (CFA), a réuni l’escadron de transport 3/61 «Poitou» d’Orléans, le 4e régiment d’hélicoptères de forces spéciales de l’armée de terre, des opérateurs du commando parachutiste de l’air n°10 et du 1errégiment parachutiste d’infanterie de marine. Exercice à dominante aérienne, Cobalt est organisé successivement par chacune des composantes (terre, air et marine) des forces spéciales. Pour la troisième et dernière édition de cette année 2012, il revenait à la composante «Air», la charge de l’organisation de l’exercice.

«Il est probable qu’au sein de la base même d’Orléans, le personnel ne se soit pas aperçu du déroulement de l’exercice», a confié le colonel Jean-Marie Charpentier, chef du BFS. Et de conclure : «Il n’en demeure pas moins que tous les objectifs d’entraînement ont été atteints, et que la disponibilité et les services de la BA 123 ont pleinement contribué à la réussite de l’exercice.»


Commandos des forces spéciales - © Armée de l'air

Droits : © Armée de l'air

marsouin
Admin

Messages : 839
Date d'inscription : 06/02/2009
Age : 63
Localisation : PERPIGNAN (66000)

Voir le profil de l'utilisateur http://famille-raphael.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

COMMANDEMENT DES OPERATIONS SPECIALES FRANCAISES (COS)

Message  marsouin le Sam 10 Nov - 9:56

Le COS : présentation

Mise à jour : 19/07/2010 11:01

Le Commandement des Opérations Spéciales (COS) a été crée en juin 1992 à la suite des opérations conduites pendant la guerre du Golfe. Placé sous les ordres du Chef d'Etat-major des Armées (CEMA), il a trois objectifs majeurs :

planifier, préparer et conduire les opérations spéciales,
fédérer les unités spéciales des trois armées afin d'obtenir une synergie et une meilleure cohérence,
adapter et améliorer les capacités des unités spéciales en coordination avec les autorités organiques.


Opérations spéciales :

Les opérations spéciales sont des actions militaires menées par des unités des forces armées spécialement désignées, organisées, entraînées et équipées, pour atteindre des objectifs stratégiques définis par le CEMA. Utilisant des techniques opérationnelles et des modes d'action inhabituels aux forces conventionnelles, ces actions sont menées en temps de paix, crise ou guerre, indépendamment des opérations conventionnelles ou en coordination avec celles-ci. Ce sont des opération militaires ouvertes ou couvertes commandées par le CEMA. Ce ne sont pas des opérations clandestines. Elles se distinguent des opérations conventionnelles par un cadre espace-temps différent, la nature de leurs objectifs, des modes opératoires particuliers et la discrétion qui entoure leur préparation et leur exécution.


Missions :

Il existe trois grands types de missions réalisées par le COS : les missions de renseignement, d'action et d'environnement.

- Missions de renseignement :

acquisition du renseignement sur les milieux physique et humain,
acquisition du renseignement sur les forces en présence et en particulier au-delà de la zone de déploiement du dispositif français ou allié,
acquisition du renseignement sur les objectifs humains ou d'infrastructure, et participation éventuelle à la désignation d'un objectif.

- Missions d'action :

attaques d'objectifs (centre de gravité ou point décisif),
neutralisation d'installations, de réseaux ou des lignes de communication,
capture ou récupération de personnel ou de matériel,
actions de diversion ou de déception,
contre-terrorisme (libération, reprise de contrôle),
fourniture d'appuis spéciaux (commandement, transport, feu…).

- Missions d'environnement :

formation, conseil et encadrement d'unités militaires étrangères dans le cadre d'une assistance à des forces amies,
participation au processus d'évaluation et d'aide à la décision, notamment lors de l'ouverture d'un théâtre d'opérations,protection de personnalités.


L'officier général commandant des opérations spéciales est le conseiller du CEMA pour l'emploi des forces spéciales . Il est responsable de la planification, de la préparation et de la conduite des opérations spéciales. En matière d'entraînement, il planifie et conduit les exercices et les échanges interarmées et interalliés. A cette occasion, il peut contrôler les capacités détenues par les unités de forces spéciales participantes au cours de la validation des compétences. En matière organique, il a surtout un rôle consultatif et fédérateur auprès des états-majors d'armées auxquels il exprime ses besoins en terme de capacités attendues. Les états-majors d'armées sont responsables de la mise sur pied de ces capacités par une politique adaptée de recrutement, d'équipement et de préparation opérationnelle des forces.

- L'état-major du COS :

Cet état-major opérationnel interarmées se situe depuis l'année 2006 sur la Base Aérienne 107 de Villacoublay. Il est composé de 70 personnes appartenant aux trois armées ainsi que des 4 représentants des directions et services : un conseiller santé, deux officiers de liaison de la Gendarmerie Nationale et un ingénieur de la Délégation Générale pour l'Armement.

- La réserve du COS :

Le COS dispose également d'une composante interarmées d'environ 150 réservistes. Ce réservoir, composé d'experts de haut niveau, est spécifique au COS et lui apporte un complément précieux dans des domaines particuliers tels que l'Expertise Initiale de Théâtre (EIT). Les spécialités les plus recherchées sont celles qui touchent directement au fonctionnement des institutions et des entreprises essentielles (juristes, ingénieurs, spécialistes du genre génie civil, experts des zones géopolitiques concernées,…) afin de mener les expertises initiales sur les théâtres d'opérations.

- Les unités de forces spéciales.

11 unités des trois armées sont dédiées au COS :

unités des forces spéciales de l'armée de terre (BFST) : le 1er RPIMa de Bayonne, le 13ème RDP de Dieuze et le Détachement ALAT des Opérations Spéciales (DAOS) situé à Pau.
unités des forces spéciales de la Marine (ALFUSCO) : les commandos Trépel, Jaubert, de Penfentenyo et de Montfort, basés à Lorient, et le commando Hubert à Saint-Mandrier.
unités des forces spéciales de l'armée de l'air (BFS) : le commando parachutiste de l'Air n°10 (CPA10) et l'escadron de transport POITOU (ET POITOU), basés à Orléans, l'escadrille spéciale Hélicoptères (ESH) basée à Cazaux.


D'autres capacités dites conventionnelles, issues de différentes unités militaires, peuvent ponctuellement être employées pour des opérations. Tous les hommes appartenant à des unités des forces spéciales (environ 3 000 militaires) sont protégés par l'arrêté du 15 septembre 2006 relatif au respect de l'anonymat.

Quelques opérations du COS :

Opération Oryx (décembre 1992 - janvier 1993), en Somalie.

Opération Amaryllis (avril 1994), au Rwanda.

Opération Turquoise (juin - juillet 1995), au Rwanda.

Opération Azalée (septembre - octobre 1995), aux Comores.

Opération Almandin (1996), en République Centrafricaine.

Opération Alba (mars - juillet 1997), en Albanie.

Opération Kahia (décembre 1999), en Côte d'Ivoire.

Opération Vulcain (14 août 2000), au Kosovo.

Opération Artémis (juillet - septembre 2003), en République Démocratique du Congo.

Opération Arès (août 2003 - janvier 2007), en Afghanistan.

Opération Licorne (en cours), en Côte d'Ivoire.

Opération Benga (juillet - décembre 2006), en République Démocratique du Congo.

Opération Boali (mars 2007), en République Centrafricaine.


Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense



marsouin
Admin

Messages : 839
Date d'inscription : 06/02/2009
Age : 63
Localisation : PERPIGNAN (66000)

Voir le profil de l'utilisateur http://famille-raphael.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Séminaire Opérations Spéciales "Des capacités fondamentales" (Source Ministère des Armées)

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum