ANCIENS - COMBATTANTS.
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Derniers sujets
» Ancien combattant.
l'Agérie de 1830 à 1845.. EmptySam 24 Fév - 9:18 par Raphaël DELLE-CASE

» Utilisation de photos venant de votre forum
l'Agérie de 1830 à 1845.. EmptyVen 23 Fév - 16:25 par Anne

» Photo de Maurice ROLLAND
l'Agérie de 1830 à 1845.. EmptyVen 23 Déc - 13:06 par marsouin Châtenay 92

» Nouveau inscrit.
l'Agérie de 1830 à 1845.. EmptyLun 29 Aoû - 17:31 par marsouin Châtenay 92

» le besoin de contact.
l'Agérie de 1830 à 1845.. EmptySam 13 Nov - 16:33 par jeanmarie.lucien@free.fr

» In Memoriam- association militaires disparus de Mourmelon et Valdahon
l'Agérie de 1830 à 1845.. EmptySam 2 Oct - 21:18 par KOTCHEFF

» embarqué a la 4°C de karouba en 57 58 59 Mlt.jean-Marie Dersch
l'Agérie de 1830 à 1845.. EmptyMer 29 Sep - 9:05 par jeanmarie.lucien@free.fr

» Bonjour à tous !
l'Agérie de 1830 à 1845.. EmptyMar 28 Sep - 18:37 par marsouin Châtenay 92

» Médailles Officielles de Pierre AMESTOY .
l'Agérie de 1830 à 1845.. EmptyLun 5 Oct - 8:11 par marsouin Châtenay 92

» Bonjour et merci beaucoup .
l'Agérie de 1830 à 1845.. EmptyMer 9 Sep - 0:58 par Mohammed

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 457 le Sam 16 Oct - 1:52
Le Deal du moment : -16%
Mini Frigo Xbox Series X (4,5 L, 8 canettes)
Voir le deal
56.99 €

l'Agérie de 1830 à 1845..

Aller en bas

l'Agérie de 1830 à 1845.. Empty l'Agérie de 1830 à 1845..

Message  junker Ven 18 Mai - 8:45

Dix années de lutte acharnée contre l'Emir Abd el-Kader




En 1833, le pays entier est prêt à s'embraser, il lui manque un chef, C'est le moment que choisit un jeune homme de 25 ans pour sortir de l'ombre. Abd el-Kader est le fils d'un marabout (chef religieux) vénéré de la région de Mascara, dans le Nord-Ouest. Fédrant les tribus, qui le désignent émir, il isole Oran en attaquant les caravanes de ravitaillement. Les Français répliquent en massacrant ses soutiens, en pillant les récoltes, en enlevant femmes et enfants. Après plus d'un an de combats, le général Desmichels accepte de négocier avec Abd el_Kader. Un traité, conclu le 26 février 1834, permet à ce dernier de garder autorité sur tout l'Ouest algérien et même d'obtenir la livraison de 400 fusils afin de pacifier la région, (il pacifier à coup de fusil, et égorgement). Tâche dont il s'acquitte avec un grand zèle: les tributs sont soumises par le fer ou séduites par les discours de l'émir.




Les routes de la région sont devenues si sûres, dit-on à l'époque, qu'un enfant pourrait les parcourir avec une couronne d'or sur la tête. Mais, en juin 1835, Paris découvre que le traité est trop généreux avec Abd el-Kader ( Desmichels avait gardé certaines clauses secrètes). La guerre reprend de plus belle. Le général Trézel, à la tête de 2500 hommes, marche sur Mascara, mais en chemin, au défilé de la Macta, il est sévérement battu.

Le général Bugeaud, est envoyé à la rescousse pour conclure une nouvelle paix avec le jeune chef. Par le traité de Tafna, qu'il signe le 30 mai 1837, Abd el-Kader reconnaît la souveraineté de la France qui s'octroie Oran,Mostaganem, et Mazagran, mais il récupère les deux tiers de l'Oust algérien.

Il établit sa capitale à Taqdemt. La tribu des Ben Zetoun, qui se trouve sur son territoire, reste fifèle aux Français: Abd el-Kader, qui porte désormais le titre de sultan, fait égorger tous les membres du clan. Bientôt, les deux tiers de l'Algérie lui obéissent. Il n'attend plus que l'occasion de reprendre « la guerre sainte ».




C'est le Duc d'Orléans, file du roi Louis-Philippe, qui va la lui fournir. Le 28 octobre 1839, une colonne de 5000 hommes quitte Constantine pour rejoindre Alger. L'éxpédition à été organisée dans le plus grand secret. Par bravade, le duc d'Orléans a en effet décidé de traverser le territoire d'Abd el Kader en passant les '' Portes de fer '', un étroit défilé dans les montagnes Bibans où une poignée de combattants suffirait à décimer l'armée française.

Orléans et ses hommes s'engagent dans ce coupe-gorge aux cris de '' vive le roi ! ''. Il en ressortent indemnes: le sultan n'a pas attaqué.




Le 2 novembre, arrivé à Alger, le duc donne un grand banquet sur l'esplanade de Bab el-Oued pour célébrer son exploit. Abd el-Kader, dénonçaant l'intrusion sur son territoire, peut alors rallumer les hostillités. Bugeaud désormais gouverneur général de l'Algérie, avec les pleins pouvoirs et une armée de 100 000 hommes, repart au combat. Il mène une guerre dévastatrice, ne laissant derrière lui que de la terre brûlée. Les villes tombent les unes après les autres. Mais Abd el-Kader reste insaisissable: il se déplace sans cesse avec sa '' smala '', composée de ses soldats, ses artisans, ses serviteurs et leurs familles, au total près de 30 000 personnes. Le 16 mai 1843, leduc d'Aumale, profitant de l'absence de l'émir, fond sur la smala et s 'en empare? Diminué, coupé des siens, Abd el-Kader se réfugie au Maroc avec un dernier carré de fidèles.
junker
junker

Messages : 21
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 87
Localisation : Deux-Sèvres

http://blogdegustave-3rpc.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum