ANCIENS - COMBATTANTS.
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 457 le Sam 16 Oct - 1:52
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

"Gueules cassées" en Irak: les USA font appel au savoir français (Sources AFP)

Aller en bas

"Gueules cassées" en Irak: les USA font appel au savoir français (Sources AFP) Empty "Gueules cassées" en Irak: les USA font appel au savoir français (Sources AFP)

Message  marsouin Châtenay 92 Sam 3 Avr - 12:43

"Gueules cassées" en Irak: les USA font appel au savoir français

Sur les onze greffes du visage faites dans le monde à ce jour, six ont été réalisées en France et deux seulement aux Etats-Unis. L'armée américaine a souhaité bénéficier de l'expertise française pour ses "gueules cassées", 200 à 300 soldats revenus d'Afghanistan et surtout d'Irak. Interview avec le professeur français Laurent Lantiéri, spécialiste mondial des greffes de la face, à l'origine de cette coopération.



AFP, Mise a jour : 03/04/2010 06:20

Soldats défigurés en Irak: des médecins américains vont se former en France



L'armée américaine souhaite bénéficier de l'expérience d'un des pionniers mondiaux des greffes de visage en envoyant des chirurgiens se former en France pour opérer des soldats revenus d'Irak et d'Afghanistan totalement défigurés.



"Gueules cassées" en Irak: les USA font appel au savoir français (Sources AFP) Proffe10
Proffesseur Laurent LANTIERI



Des milliers de soldats américains ont été blessés au combat en Irak et rapatriés et, parmi eux, 2.500 touchés au visage. "200 à 300 sont des candidats potentiels à une greffe de la face", explique à l'AFP le Pr Laurent Lantiéri, du centre hospitalier Henri Mondor de Créteil, près de Paris.

Le chirurgien âgé de 47 ans est l'auteur de quatre des onze greffes de la face réalisées à ce jour avec succès dans le monde (deux autres en France, trois en Espagne et deux aux Etats-Unis).

Même si le nombre de ces "gueules cassées" visibles dans les rues des Etats-Unis n'a rien à voir avec celui des soldats de la Première guerre mondiale défigurés dans les tranchées, leur sort préoccupe l'armée américaine, souligne le Pr Lantiéri.

Dans les conflits actuels "il y a moins de morts mais beaucoup plus de blessés". Les lésions du visage dont souffrent ces soldats, qui ont eu parfois une partie de la face arrachée lors d'une explosion, sont telles "qu'elles ne sont pas réparables avec des techniques conventionnelles", explique le chirurgien.

"On arrive à réparer les nez de travers, les visages coupés en deux, la moitié des os cassés mais pas la totalité des lèvres arrachées ou la destruction totale des paupières, les très grands brûlés au 4e degré pour lesquels une greffe est parfois possible", ajoute-t-il.

Le Pr Lantiéri se bat depuis longtemps pour mettre en place une "coopération au niveau institutionnel" entre la France et les Etats-Unis, depuis que l'armée américaine l'a approché pour bénéficier de son expertise au cours de ses nombreux voyages professionnels aux Etats-Unis.

A Cleveland, Miami, Baltimore et plus récemment San Antonio, il s'est longuement entretenu avec ses homologues américains, notamment les chirurgiens de l'armée, "de remarquables techniciens", dit-il.

"J'ai rencontré de nombreux médecins. Ils sont intéressés par notre savoir-faire, ils veulent voir comment nous avons mis en place cette technique", poursuit-il.

Sa persévérance a fini par payer. "J'ai déjà prévu d'accueillir dans le service des +fellows+ américains (des chirurgiens encore en formation qui finalisent une spécialité) pendant un certain temps, en 2011", précise-t-il.

Plusieurs réunions interministérielles et avec les représentants des autorités américaines, associant les anciens combattants, sont organisées depuis février pour définir le cadre de cette coopération.

Le Pr Lantiéri tient à ce cadre institutionnel pour, dit-il, "éviter que les Américains viennent débaucher en France à coups de millions de dollars comme ils savent le faire".

"La greffe d'organes, le don d'organes, ça touche à des questions fondamentales, à ce que devient le corps après la mort. Donc pas question de faire n'importe quoi tout seul avec des fonds privés", conclut-il.

marsouin Châtenay 92
marsouin Châtenay 92
Admin

Messages : 914
Date d'inscription : 06/02/2009
Age : 69
Localisation : PERPIGNAN (66000)

http://famille-raphael.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum